Dans le Loiret, Merck KGaA investit 19 M EUR dans son usine d’antidiabétiques

Paris, 14 nov 2018 (AFP) – Le groupe pharmaceutique allemand Merck KGaA a annoncé mercredi un investissement de 19 millions d’euros pour augmenter les capacités de son usine de Semoy (Loiret), spécialisée dans la fabrication et le conditionnement d’antidiabétiques oraux à base de metformine.
   Cet investissement sur deux ans va permettre de construire un nouveau bâtiment doté de trois nouvelles lignes de conditionnement et de moderniser trois autres lignes dans un bâtiment existant, selon un communiqué.
   Cette extension ne devrait toutefois pas générer de créations d’emplois dans l’immédiat. L’investissement va permettre de « pérenniser » l’emploi existant sur le site, qui compte 381 salariés, et « d’augmenter les recrutements » à plus long terme, à mesure que la production augmentera, a précisé à l’AFP une porte-parole du groupe.
   Empêtré en France dans la controverse sur la nouvelle formule du Levothyrox dont il est le fabricant, Merck KGaA compte au total 700 emplois industriels dans le pays.
   Outre Semoy, il dispose en effet de deux autres usines à Calais et à Meyzieu, dans la banlieue lyonnaise, toutes deux dédiées à la production du principe actif de la metformine.
   L’usine de Semoy a produit l’an dernier 4 milliards de comprimés de ce traitement pour les diabétiques de type 2, commercialisés ensuite dans le monde entier.
   En 2016, Merck KGaA avait déjà investi 11 millions d’euros dans ce site.
   Les investissements industriels en santé se sont faits rares ces dernières années en France. Plusieurs ont néanmoins été annoncés depuis le début de cette année, oscillant entre 90 et 200 millions d’euros, comme GSK à Evreux
(Eure) dans la production de médicaments des voies respiratoires, Fresenius Medical Care à Savigny (Rhône) dans les fibres de dialyse ou encore Boehringer Ingelheim à Lyon dans la production de vaccins vétérinaires.

Partager l’article