Feu vert de l’UE au rachat par GSK de la division santé grand public de Pfizer

Bruxelles, 10 juil 2019 (AFP) – La Commission européenne a autorisé mercredi l’acquisition par le laboratoire pharmaceutique britannique GlaxoSmithKline de la division « santé grand public » de l’américain Pfizer, un feu vert néanmoins subordonné à la revente de certaines activités.
   Gardien de la concurrence dans l’UE, l’exécutif européen s’était inquiété des conséquences de cette opération annoncée le 19 décembre dernier sur les prix des anti-douleurs, notamment en Allemagne, en Autriche, en Irlande, en Italie et aux Pays-Bas.
   Pour répondre à ces préoccupations, les entreprises ont proposé de céder à l’échelle mondiale les activités menées par Pfizer dans le domaine des antalgiques locaux sous la marque ThermaCare.
   Ces actifs devront être cédés en tant que lot à un acquéreur approprié qui devra être approuvé par la Commission, précise le communiqué.
   Les engagements des deux entreprises prévoient en particulier la cession d’une usine de production de Pfizer située aux États-Unis, dédiée à la fabrication de produits ThermaCare, de tous les droits de propriété intellectuelle relatifs aux produits et à la marque ThermaCare, ainsi que des produits en cours de développement.
   Ces engagements suppriment presque entièrement les chevauchements entre les activités de GSK et de Pfizer dans le domaine de la santé grand public et plus particulièrement dans le secteur des antalgiques locaux au sein de l’Europe, a estimé la Commission qui a donc donné son feu vert sous condition.

Partager l’article