Ipsen: avis favorable du CHMP à un traitement du cancer du rein avancé

Le groupe pharmaceutique français Ipsen a annoncé vendredi avoir obtenu un avis favorable du Comité des médicaments à usage humain (CHMP) pour Cabometyx (cabozantinib), un traitement du cancer du rein avancé.

Cette instance chargée d’examiner les médicaments qui peuvent être commercialisés dans l’Union européenne, a donné son accord pour cette molécule utilisée comme traitement de première ligne chez les patients atteints d’un carcinome avancé du rein (aRCC) à risque intermédiaire ou élevé et n’ayant pas reçu de traitement auparavant, détaille le groupe dans un communiqué.

L’avis favorable du CHMP, qui représente le comité scientifique de l’Agence européenne des médicaments (EMA), « va maintenant faire l’objet d’un examen par la Commission européenne qui est habilitée à approuver les médicaments dans l’Union européenne », est-il encore précisé. La Commission européenne s’aligne généralement sur les avis du CHMP dans un délai de deux mois. Cet avis du CHMP fait suite à l’autorisation en 2016 de mettre sur le marché dans l’Union européenne ce traitement en seconde ligne. Une étude avait par la suite démontré que la molécule cabozantinib prolongeait la survie sans progression chez des patients n’ayant jamais reçu de traitement, rappelle Ipsen. Avec notamment l’acquisition de Cabometyx en 2016 à la biotech américaine Exelixis, Ipsen a dopé son portefeuille de produits contre les tumeurs solides, comme les carcinomes.

En 2017, le groupe a connu une année de forte croissance, soutenu par la vitalité de sa division de médecine de spécialité, avec notamment une hausse de 21,1% de son chiffre d’affaires (à change constants), à 1,9 milliard d’euros.