Médicaments sans ordonnance: BMS finalise la vente d’Upsa à Taisho pour 1,6 md USD

L’américain Bristol-Myers Squibb a annoncé lundi la finalisation de la vente d’Upsa au laboratoire japonais Taisho, dont l’offre de 1,6 milliard de dollars pour le spécialiste français des médicaments sans ordonnance avait été dévoilée en décembre.
   BMS « communique aujourd’hui, à la date effective du 1er juillet, la finalisation de la cession annoncée d’Upsa à Taisho Pharmaceutical Holdings Co », indique le groupe américain.
   « Upsa conserve son statut de société, son nom de marque, sa culture, ses
1.500 collaborateurs, ses marques phares fabriquées en France sur son site industriel d’Agen d’où sont exportés des médicaments vers 60 pays dans le monde », a assuré par la suite le groupe pharmaceutique français dans un communiqué.
   La vente d’Upsa avait été annoncé mi-décembre par BMS, son propriétaire depuis 1994. En 2017, le fabricant de l’Efferalgan, du Dafalgan, de Fervex, et du Donormyl notamment avait réalisé un chiffre d’affaires de 425 millions d’euros.
   Principalement connu pour ses médicaments sans ordonnance sous forme effervescente dans le traitement de la douleur et des fièvres, l’entreprise n’était plus la priorité du groupe BMS ces dernières années.
   Upsa compte 1.300 salariés dans ses usines à Agen (Lot-et-Garonne) et 250 collaborateurs à son siège social de Rueil-Malmaison, près de Paris.

Partager l’article