Merck se renforce dans l’oncologie avec une acquisition à plus d’un milliard de dollars

New York, 21 mai 2019 (AFP) – Le laboratoire pharmaceutique américain Merck a annoncé mardi l’acquisition d’une société biopharmaceutique compatriote spécialisée dans le développement de traitements anti-cancéreux innovants, notamment contre le cancer du rein.
   Merck, connu hors des Etats-Unis et du Canada sous le sigle MSD, va débourser immédiatement 1,05 milliard de dollars en numéraire pour prendre le contrôle de Peloton Therapeutics, selon un communiqué.
   Les actionnaires de cette entreprise non cotée en Bourse pourraient recevoir 1,15 milliard de dollars supplémentaires en fonction de différents éléments, dont des objectifs de ventes du traitement contre le cancer du rein.
   Peloton est en phase finale du développement d’un traitement du cancer du rein par immunothérapie, qui est une forme de thérapie biologique faisant appel au système immunitaire pour aider à détruire les cellules cancéreuses.
   Ce traitement baptisé pour l’instant PT2977 est « fascinant » pour le traitement du cancer du rein, estime Merck.
   « Nous sommes impatients d’accélérer la progression de cet actif, dont le développement est en phase très avancée, dans notre programme de R&D (recherche et développement) », a souligné Roger Perlmutter, le responsable de la division Laboratoires de Merck.
   Le géant pharmaceutique américain a fait de l’oncologie son principal créneau de croissance, rassuré par l’explosion des ventes du Keytruda, son nouveau traitement par immunothérapie prescrit contre les cancers du type mélanome avancé et également ceux de la gorge et des poumons.
   L’acquisition de Peloton, qui devrait être finalisée au troisième trimestre après le feu vert des autorités de la concurrence, intervient quelques jours seulement après que Peloton a adressé des documents à l’opérateur boursier Nasdaq pour faire son entrée en Bourse.

Partager l’article