Novartis: feu vert aux Etats-Unis pour son nouveau médicament Beovu

Zurich, 8 oct 2019 (AFP) – Le géant pharmaceutique suisse Novartis a obtenu le feu des autorités sanitaires américaines pour la mise sur le marché d’un nouveau traitement contre la dégénérescence maculaire liée à l’âge, a-t-il annoncé mardi.
L’agence américaine des médicaments, la Food and Drug Administration (FDA), a approuvé le médicament appelé Beovu pour « la forme humide » de cette maladie de la vision liée à l’âge, a-t-il indiqué dans un communiqué.
Cette maladie touche quelque 20 millions de personnes dans le monde, a quantifié le groupe suisse, et est l’une des premières causes de perte sévère de la vision chez les personnes âgées de plus de 65 ans.
Le feu vert s’est basé sur deux études menées auprès de 1.800 personnes pour comparer son efficacité et sa sûreté par rapport au aflibercept, un des traitements de référence pour cette maladie.
Ce nouveau traitement, également appelé brolucizumab, peut n’être administré qu’une fois tous les trois mois, sans perte d’efficacité, a souligné Novartis, notant que la fréquence des injections est l’une des principales raisons pour laquelle les patients abandonnent leur traitement.
Le Beovu doit contribuer à prendre la relève du médicament Lucentis, un des traitements phares de Novartis, dont le brevet approche de sa date d’expiration.
« Cette homologation est une bonne nouvelle », a réagi Stefan Schneider, analyste chez Vontobel, dans un commentaire boursier, notant toutefois que Beovu n’est pas le seul traitement à offrir cet avantage.
En août 2018, la FDA avait accordé une extension de licence au médicament aflibercept, commercialisé sous le nom d’Eylea, pour des injections toutes les
12 semaines, a-t-il rappelé.
L’analyste évalue le potentiel de ventes de Beovu à environ 1,8 milliards de dollars (1,6 milliards d’euros).

Partager l’article